Procédure d'engagement et management

Cela fait un bout de temps qu'il est conseillé aux managers (aux pédagogues aussi ...)  de valoriser les petites réussites ou les bons comportements de leurs collaborateurs, même minimes. 

Mais en quoi cela peut-il être intéressant ? A favoriser l'engagement, à obtenir d'autres comportements, par petits pas ... Sans grand discours, effet de manche ou morale ...




L'idée générale des procédures d'engagement ? Un exemple :

Mon voisin, maniaque et radin  est connu dans le quartier pour ne jamais prêter ses affaires ... Et je veux utiliser sa tondeuse à gazon rutilante et "toutes options" ...

Dans un premier temps, je vais lui demander de me confier son râteau "juste pour 10 minutes". Et je vais mettre en avant cette belle entente entre voisins. En lui rendant l'objet, je vais à nouveau le remercier, insister sur sa générosité, et sur le fait qu'on puisse compter sur lui !

Si le "sujet" est vraiment indécrottable, je vais renouveler l'opération une ou deux fois. 

Quelques semaines plus tard, quand je lui demanderai sa tondeuse, il y a de très fortes chances pour qu'il la prête sans hésiter, et avec un grand plaisir ... 

Cette technique est également appelée "technique du pied-dans-la-porte".

Les "gourous" en techniques de manipulations, les vendeurs en "porte à porte" ont depuis longtemps compris les bénéfices de ces stratégies d'engagement. Et ne se privent pas de les utiliser. 

Ils savent qu'ils multiplient par 2 leurs chances d'arriver à leurs fins.

Pour le manager ?

Il s'agit de provoquer chez leur collaborateur une action simple et de mettre en valeur le comportement et/ou les résultats obtenus. Tout en poursuivant à terme un objectif plus complexe ou ambitieux. 

Les conditions de réussites ?

Le caractère public de l’action : vue et reconnue par autrui.

La répétition : plus le "petit pas" est répété, plus il devient engageant.

Le faible "coût" des premiers pas. Pour avoir toutes les chances d’être accepté, un acte coûteux doit être précédé d’un acte moins coûteux. On peut également au préalable demander une action considérée comme particulièrement "coûteuse", et provoquer un refus (technique de la porte-au-nez).

Le sentiment de liberté. Plus la personne se sent libre de faire ou pas, plus elle fera. La simple évocation de ce sentiment par l’expérimentateur : « vous êtes libre de … » amènent davantage les personnes à accepter l’acte.


Validation scientifique ? 

Regardez cette vidéo proposée par la web tv de l’enseignement supérieur

LES EFFETS D'UNE PROCÉDURE D'ENGAGEMENT
Ce sujet sera abordé de deux façons complémentaires :
- un film bref relatant une expérimentation qui met en jeu une procédure d'engagement.
- un exposé qui analyse cette expérimentation, présente d'autres expérimentations sur le même thème et apporte des notions théoriques sur la psychologie d'engagement.
Une procédure d'engagement, également appelée "pied dans la porte", permet d'obtenir un comportement d'une personne, en la conduisant à s'engager d'abord dans un comportement préparatoire, un petit acte "peu coûteux" qu'elle ne peut refuser.