Gestion des ressources humaines et validation des acquis de l'expérience

La loi 2014 sur la formation professionnelle va imposer de nouveaux rendez-vous concernant la gestion des ressources humaines, et pas seulement dans les entreprises disposant de services RH. 

Employeurs et salariés deviennent plus que jamais co-responsables du développement des compétences. 

La VAE, validation des acquis de l'expérience, devrait être un dispositif central de l’employabilité et de la montée en compétences des individus.

  1. Par l'obtention d'un diplôme, titre professionnel reconnaissant (en totalité ou partiellement) les compétences acquises "on the job", par l'expérience ...
  2. Par l'exercice de réflexivité imposé par la VAE, qui amène le candidat à "mettre en mots" ses savoir-faire, cette prise de conscience étant elle même source de professionnalisation.

Où en est-on ?

En 2012, la VAE fêtait ses 10 ans, et 250 000 "certifiés ou diplômés". (Voir cette conférence de VINCENT MERLE, "père de la VAE" à l'occasion de cet anniversaire).

Intérêt de la VAE ? 

Je ne citerai qu'un exemple, celui d'une personne sans le BAC en 2003, qui a validé un BTS en 2005 pour finalement obtenir via une année d'études en alternance un master II en 2013.
Qui aurait pu imaginer passer, il y a quelques années d'un "bac moins 2" à un bac+5 ? 

L'entretien professionnel ?

La loi sur la formation professionnelle de 2014 va imposer la généralisation de l'entretien professionnel, dans le but, pour l'employeur et ses salariés de "construire un projet professionnel et définir concrètement les actions à mettre en œuvre pour réaliser ce projet : formation, changement de poste, démarche de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE),… "

Et tous les 6 ans, de vérifier que ce salarié aura :
  • Suivi au moins une action de formation,
  • Acquis une certification professionnelle (diplôme...),
  • Et bénéficié d'une progression salariale ou professionnelle.

On notera également l'apparition du compte personnel de formation (CPF) qui à priori semble destiné à financer des formations certifiantes ou diplômante. Nous sommes loin du stage de formation "à la journée" si courant depuis deux décennies.

Il faudra également former les managers à mener ces entretiens professionnels : il ne s'agira plus d'échanger sur les résultats et les objectifs, mais de mettre en parallèle besoins de l'entreprise et orientation/formation des collaborateurs. Autant dire à ce jour : un défi pour le manager de proximité, et un casse tête pour le DRH !

En accord avec le salarié, il pourra donc être proposé d’entreprendre une VAE. Si la validation des acquis demande un réel effort, elle reste moins chronophage qu'une reprise d'études, et moins coûteuse. 

C'est aussi un excellent moyen de remettre les "presque séniors" (on ne sait plus à quel âge on devient vieux en France) en dynamique : faire reconnaître ses années d'expérience, c'est aussi retrouver une seconde jeunesse !

Pour en savoir plus sur l’entretien professionnel, l'orientation des adultes, voir notre page : "Entretien professionnel"