Le renversement selon M APTER


Dans son modèle, Apter Distingue 4 domaines :


 Chaque domaine se décline en deux états :




Ces états correspondent à nos "facteurs de motivation" usuels.

Le domaine de la fin et des moyens :
Est-on concentré sur la fin ou sur les moyens ? Apter distingue deux états :
-        JOUEUR : prend son plaisir dans l’action,
-        SÉRIEUX : tire sa satisfaction de l’atteinte de ses buts.

Le domaine des règles :
Suivons-nous habituellement les règles ou préférons-nous les chemins de traverses ?
-         CONFORME : se fait un devoir de suivre les règles,
-         REBELLE : est motivé par leur contournement, par sa liberté d’agir et de penser.

Le domaine des interactions :
Voulons-nous contrôler notre environnement ou se laisser porter par les événements ?
-        MAÎTRISE quand l’important est de tout contrôler,
-        SYMPATHIE quand on suit ses propres sentiments, intuitions …  avec une propension à l’improvisation.

Le domaine de l’orientation :
Faisons-nous les choses pour nous même ou pour les autres ? Il y a deux états :
-        POUR MOI
-        POUR LES AUTRES

Pour ces 4 domaines, chacun a son mode de fonctionnement préférentiel, dominant. Aucun n’est meilleur ou moins bon que l’autre et la question n’est pas de changer les personnes.
La question est notamment quand on fait face à des difficultés de s’interroger nos choix, nos états habituels afin d’élargir nos compétences.
Par exemple, en cas de crise dans une entreprise, le manager « directif » le sera encore plus, le directeur financier « radin » va encore plus serrer les boulons, les règles fixées auront tendance à devenir encore plus contraignantes …
Jusqu’à un certain point, cela peut servir l’entreprise (faire encore plus les bonnes vieilles recettes qui ont fait leurs preuves) mais en cas de difficultés prolongées, il est opportun de se demander si nos comportements habituels n’entretiennent pas la crise.

Pour l’individu :
S’interroger au travers d’exemple de sa vie quotidienne, professionnelle sur ses modes de fonctionnement préférentiels.

Puis apprendre à lâcher prise :
Prendre un peu de liberté avec une règle devenue trop contraignante pour favoriser l’efficacité  …
Etre un peu moins obsédé par l’objectif et se concentrer sur les moyens, ou l’inverse …
Etc …
Et donc augmenter ses compétences en apprenant à travailler en « mode inverse ».

C’est ce qu’Apter nomme « le renversement ». 

En coaching, cela consiste à aider le client à explorer de nouvelles possibilités en prenant à contre pied ses propensions habituelles tout en développant son potentiel de créativité. 








Vous êtes un particulier ? Ces sujets vous intéressent ?
Découvrez les programmes de l'Ecole de Formation 
au Développement de l'Efficacité Individuelle . 
(Cliquez sur le logo)